[Critique] The Neon Demon de Nicolas Winding Refn

Après 5 ans pour Drive et 3 ans pour Only God Forgives, l’un des réalisateurs les plus controversé du 21ème siècle est de retour avec un film d’horreur sur la beauté. On parle bien sûr du réalisateur danois, Nicolas Winding Refn et son film « The Neon Demon ». Présenté en compétition pour le Festival de Cannes de cet année, on retrouve au casting principal : Elle Fanning (Super 8, Maléfique), Jena Malone (Sucker Punch, Hunger Games) et bien d’autres. Mais que vaut le film d’horreur le plus glamour de l’année ? Réponse…

NEONDEMON-120DEF.jpg

Synopsis :

Une jeune fille débarque à Los Angeles. Son rêve est de devenir mannequin. Son ascension fulgurante, sa beauté et sa pureté suscitent jalousies et convoitises. Certaines filles s’inclinent devant elle, d’autres sont prêtes à tout pour lui voler sa beauté.

Critique :

« Dérangeant, sexy, glamour, hypnotique, mystique. Une expérience visuelle hors du commun »

Avant toute chose, The Neon Demon est un film trompeur. Certaines personnes ayant vu la bande-annonce et qui s’attendait à des jump scares et les codes du cinéma d’horreur actuel risquent d’être déçu. Ce n’est pas un simple film d’horreur, c’est une expérience. Le film prend place dans le monde de la mode à Los Angeles où chacune tuerait pour être la plus belle.

Avec un démarrage relativement calme, le film bascule d’un seul coup le film dans l’horreur quand son héroïne qui, lolita aux yeux doux au début du film, prendra très vite conscience de sa beauté et de son pouvoir qu’elle a sur les autres. Nicolas Winding Refn bascule les codes du cinéma d’horreur actuel pour nous offrir une œuvre dérangeante, sexy, glamour, hypnotique, mystique mais aussi tordu voire écœurant. The Neon Demon fait même écho d’une certaine manière à un film dont la critique et les spectateurs n’ont pas été tendres (un peu comme celui-ci, qui a eu le droit à des sifflements et s’est fait même huer pendant l’une des projections presse du film à Cannes). Je parle bien sûr de Spring Breakers d’Harmony Korine dont ce film en serait la version moins trash, plus sophistiquée, plus irréelle. Mais on retrouve quand même la même impression de perversité, sexy, sanglante et fun entre les deux films.
The Neon Demon est aussi un exercice de style pour le directeur danois et notamment sa directrice photo, Natasha Braier. Dans ce film, il élève l’esthétisme à son paroxysme pour nous offrir une œuvre entièrement visuelle. Les jeux des caméras, les lumières, tout est là pour captiver le spectateur et il réussit avec brio.

NWR maitrise parfaitement son film et nous le fait ressentir notamment avec chaque scène, chaque prise, chaque ligne de dialogue et chaque pause dans ceux-ci que cela en est presque hypnotisant et que le public ne peut se montrer que captiver par tant de génie devant les images qui défilent accompagnées par la bande-originale électro fluide de Cliff Martinez qui est tout simplement parfaitement. Les actrices, elles aussi sont parfaites dans ce film notamment la très jeune Elle Fanning et la magnifique Jena Malone.
Mais quelque chose cloche dans The Neon Demon pour qu’il soit parfait. Peut-être est-ce le délire et la mégalomanie, bien que très sympathique en personne, de Nicolas Winding Refn ou peut-être est-ce parce que certaines scènes n’ont pas leur place dans ce moment précis dans le film et sont parfois beaucoup trop ouverte aux interrogations. Enfin, le film finira avec un sourire sur les lèvres, peut-être même avec un rire nerveux dans mon cas et vous vous finirez par avoir l’une des deux émotions au choix (ou même les deux) dont l’une est « Wow, c’était très cool » et l’autre est « Mais qu’est-ce que je viens de regarder ? ». Dans les deux cas, The Neon Demon ne vous laissera pas indifférent. C’est le film le plus intriguant et hypnotique qui m’a été donné de voir cette année pour l’instant et nécessitera surement un second visionnage pour bien comprendre le film dans son intégralité.

En bref : The Neon Demon est sexy, dérangeant, glamour, hypnotique et mystique. C’est l’un des films qui risquera de faire parler beaucoup d’eux cet année et vous en sortirez soit choqués soit impressionnés. Il mérite d’être vu en salles pour l’expérience visuelle indescriptible qui vous fera vivre, sauf bien sûr, vous êtes une âme sensible.

3.5/5

The Neon Demon de Nicolas Winding Refn avec Elle Fanning, Jena Malone, Bella Heathcote et Abbey Lee. En salles le 9 juin…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s