[Critique] Le Hobbit : La Désolation de Smaug de Peter Jackson

Après le très moyen Le Hobbit : Un Voyage Inattendu sorti l’an dernier, c’est au tour de Le Hobbit : La Désolation de Smaug de sortir sur nos écrans. Pour mieux vous émerveiller ou au contraire, vous donnez envie de dormir ? Réponse…

Le-Hobbit-La-Desolation-de-Smaug-Affiche-Finale-Francaise-LCM

Synopsis :

Les aventures de Bilbon Sacquet, paisible hobbit, qui sera entraîné, lui et une compagnie de Nains, par le magicien Gandalf pour récupérer le trésor détenu par le dragon Smaug. Au cours de ce périple, il mettra la main sur l’anneau de pouvoir que possédait Gollum…

Critique :

Info : J’ai pu voir le film lors d’une projection presse unique organisé par Warner Bros. France. Le film a été vu en 3D ATMOS.

Après un volet très moyen notamment à cause du rythme du film, vous n’allez pas être déçu concernant le petit nouveau, Le Hobbit : La Désolation de Smaug.

Le Hobbit : La Désolation de Smaug commence donc en nous offrant un petit retour en arrière le temps d’une scène et le film recommence là où Le Hobbit : Un Voyage Inattendu nous avait laissés. Le Voyage continu donc pour nos héros de petite taille toujours pourchassé par des orques redoutables. Ils arrivent cependant à les semer à travers une forêt maudite remplie de bêtes horribles à vous donner la chair de poule. Le Hobbit : La Désolation de Smaug nous offre aussi une scène avec nos héros dans des tonneaux à vin dans une rivière tout bonnement géniale avec des plans normal mais aussi avec des plans embarqués façon GoPro.

HBT2-053093r

C’est aussi l’occasion de revoir Orlando Bloom au côté de la toute nouvelle recrue, Tauriel qui est interprété par la sublime Evangeline Lilly mais aussi le méchant dragon de l’histoire, Smaug qui est interprété numériquement et vocalement par le très charmant, Benedict Cumberbatch.

HBT2-fs-140141.DNG

La musique reste l’élément essentiel du film et est somptueuse (sans égaler bien sûr celle du Seigneur des Anneaux), les effets spéciaux eux aussi sont très bon dans ce film surtout pour Smaug. Benedict joue un rôle très important et est magnifique dans le film (même si il n’a pas forme humaine). La partie avec Smaug se révèlera être l’une des meilleurs scènes du film avec des séquences incroyables et à couper le souffle. Le cliffhanger final est tellement magnifique mais se révèlera aussi tellement énervant pour les fans. L’attente sera longue.

THE HOBBIT: DESOLATION OF SMAUG

En bref, Le Hobbit : La Désolation de Smaug relance la saga en trombe après la petite déception que nous a procurée le 1er volet. Le ton est ici plus sérieux en incorporant moins de blague. Les effets-spéciaux et la bande-son sont de toute beauté et le film est plus rythmé et plus merveilleux. Le Hobbit : La Désolation de Smaug sera vous plaire.
Si vous le pouvez, aller le voir en Atmos et en 3D. L’expérience est formidable.

4/5

Le Hobbit : La Désolation de Smaug de Peter Jackson avec Benedict Cumberbatch, Martin Freeman et Richard Armitage. Dans les salles françaises le 11 décembre.

Publicités

Un commentaire sur « [Critique] Le Hobbit : La Désolation de Smaug de Peter Jackson »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s