[Critique] Hunger Games : L’Embrasement de Francis Lawrence

Suite au succès du 1er volet de la saga Hunger Games réalisé par Gary Ross, Lionsgate décide de donner les rennes à Francis Lawrence, réalisateur de Je suis une légende et De l’eau pour les éléphants pour le 2e volet (ainsi que le 3e volet et dernier volet d’Hunger Games qui sera scindé en 2 parties). Choix judicieux ou pas ? Réponse…

120x160-katniss-1010-hd

Synopsis :

Katniss Everdeen est rentrée chez elle saine et sauve après avoir remporté la 74e édition des Hunger Games avec son partenaire Peeta Mellark.
Puisqu’ils ont gagné, ils sont obligés de laisser une fois de plus leur famille et leurs amis pour partir faire la Tournée de la victoire dans tous les districts. Au fil de son voyage, Katniss sent que la révolte gronde, mais le Capitole exerce toujours un contrôle absolu sur les districts tandis que le Président Snow prépare la 75e édition des Hunger Games, les Jeux de l’Expiation – une compétition qui pourrait changer Panem à jamais…

Critique :

On retrouve donc Katniss (Jennifer Lawrence) et Peeta (Josh Hutcherson) quelques mois après les événements du 1er volet à l’occasion de la tournée des districts. Mais Katniss toujours choquée par ce qu’il s’est passé dans l’arène en allant même à faire des cauchemars. Mais ce que Katniss ne sait pas, c’est qu’elle est devenue un symbole de la rébellion contre le Capitole. Ce qui n’est pas du gout du président Snow qui compte bien y mettre un terme grâce à son pouvoir et à la peur. Grâce à son nouveau Haut-Juge, il compte bien replonger Katniss et Peeta dans le cauchemar qu’est les Hunger Games. Ici, il n’est plus question de simple combattant, mais bien d’anciens champions qui seront pour la plupart sans pitié.

ID_D15_06219.dng

Francis Lawrence apporte un nouveau souffle à la saga Hunger Games et laisse tomber la technique de shaky-cam utilisé pour le 1er volet pour nous donner une vision plus classique du film. La mise en scène et le montage sont bien maitrisés, quoiqu’on s’ennuie quand même un peu sur la 1ère partie du film. Les effets-spéciaux sont époustouflants, que ce soit dans l’arène, dans les robes de Katniss ou même dans tout l’ensemble du film. Ce film se veut plus sombre et plus adulte que le précédent, le pari est gagné. Entre une scène de flagellation, d’une personne abattue en public, et des pièges dans l’arène, la violence est ici présente. L’histoire se concentre ici sur Katniss mais le plus important reste la révolution contre le Capitole.

ID_D30_12018.dng

Mais le triangle amoureux est ici aussi présent avec plus de romance entre Katniss et Gale. Mais aussi d’une remise en question des sentiments de Katniss envers Peeta. Mais on n’oublie pas ici les nouveaux personnages quoique que certains (à ma déception) soient plus approfondis que d’autres. Sam Clafin et Jena Malone sont aussi au centre de l’histoire et sont vraiment bon dans leur rôle de Finnick et Johanna. Hunger Games : l’Embrasement approfondira un peu plus le personnage d’Effie (Elizabeth Banks) et ses sentiments envers Katniss et Peeta.
Le score de James Newton Howard déjà compositeur sur le 1er volet vous rappellera quelques sonorités déjà présentes dans le 1er volet.

ID_D20_08568.dng

En bref, Hunger Games l’Embrasement est un film impressionnant et est un très bon divertissement. On se dit finalement que l’attente n’aura pas servi à rien.

4/5

Hunger Games : L’Embrasement de Francis Lawrence avec Jennifer Lawrence, Liam Hemsworth, Josh Hutcherson et Lenny Kravitz. En salles le 27 novembre 2013.

Publicités

4 commentaires sur « [Critique] Hunger Games : L’Embrasement de Francis Lawrence »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s