[Critique] Pacific Rim de Guillermo del Toro

Guillermo Del Toro réalisateur d’HellBoy I et II, Le Labyrinthe de Pan et scénariste de la trilogie « Le Hobbit » de Peter Jackson prend les commandes de Pacific Rim. S’annoncent comme LE blockbuster de l’été et LE film de l’année, Guillermo del Toro a-t-il réussi à nous séduire avec un film aussi grand ? Réponse…

fr-pub affiche finale PR

Synopsis :

Surgies des flots, des hordes de créatures monstrueuses, les « Kaiju », ont déclenché une guerre qui a fait des millions de victimes et épuisé les ressources naturelles de l’humanité pendant des années. Pour les combattre, une arme d’un genre nouveau a été mise au point : de gigantesques robots, les « Jaegers », contrôlés simultanément par deux pilotes qui communiquent par télépathie. Mais même les Jaegers semblent impuissants face aux redoutables Kaiju. Alors que la défaite paraît inéluctable, les forces armées qui protègent l’humanité n’ont d’autre choix que d’avoir recours à deux héros hors normes : un ancien pilote au bout du rouleau (Charlie Hunnam) et une jeune femme en cours d’entraînement (Rinko Kikuchi) qui font équipe pour manœuvrer un Jaeger légendaire, quoique d’apparence obsolète. Ensemble, ils incarnent désormais le dernier rempart de l’humanité contre une apocalypse de plus en plus imminente…

Critique :

5 ans après Hellboy 2, Guillermo del Toro refait surface en tant que réalisateur du très grand Pacific Rim, un film titanesque ou l’on voit s’affronter des Kaijus (Montres de 3000 tonnes) et des Jaegers (Montres construit sur Terre pour but de tuer les Kaijus) avec un budget colossal de 190 000 000 de dollars, de loin le film le plus cher réalisé par Guillermo del Toro.

PACIFIC RIM

Pacific Rim, c’est un peu l’histoire qui se passe dans le futur ou une catastrophe arrive, ici, une brèche dimensionnelle ouverte qui laisse échapper des Kaijus déterminés à envahir la Terre et détruire l’espèce humaine. Les pays s’allient et construisent le projet « Jaeger », un monstre capable de rivaliser avec un Kaiju commandés par deux pilotes dont les esprits communiquent par télépathie. Ils sont les seuls capables de peut-être sauver l’humanité. L’histoire se focalise sur le Jaeger « Gipsy Danger ».

PACIFIC RIM

Malgré un scénario vraiment simple (des montres et des robots géants qui se tapent dessus), le résultat final est incroyable et spectaculaire. Guillermo del Toro nous plonge directement dans l’intrigue dès la scène d’ouverture du film. Le film a beaucoup de corde à son arc, il peut nous faire plonger dans l’action, dans la tragédie, dans l’humour sans que cela nous choque. Guillermo nous offre ici un vrai régal pour les yeux.

PACIFIC RIM

La mise en scène est magique, un seul plan peut nous suffire à applaudir. Les effets spéciaux sont extraordinaire et d’une beauté magnifique. La technique du slow-motion est utilisée à merveille lors d’un découpage en deux d’un Kaiju avec une épée. Guillermo nous offre une énorme claque visuel avec Pacific Rim. C’est juste impressionnant, magnifique, jouissif, extraordinaire. Décrire Pacific Rim avec un seul adjectif est vraiment très dur tellement que le film est immense. En matière de destruction massive, après Man of Steel produit aussi par la Warner Bros et Legendary, on va très loin puisque Guillermo s’amuse à détruire des villes comme Hong Kong, des ponts comme celui de San Francisco.

PACIFIC RIM

La 3D (par conversion) obligé par la Warner Bros a vraiment son utilité et est magnifique. Que ce soit sur le plan de la profondeur qui nous immerge dans un robot géant ou que ce soit en évitant quelques projectiles pendant le film.

SSD-15157.DNG

Mais un film a toujours quelques petits défauts, ici, c’est les personnages. Bien que trop vite décrive, ils restent tout de même présents. Et c’est Idris Elba qui crève l’écran avec le personnage Stacker Pentecost. On n’oublie pas aussi la prestation de Ron Perlman avec un personnage vraiment très marrent et la magnifique et toute mignonne Rinko Kikuchi qui étrangement me fait penser à Mary Elizabeth Winstead.

SSD-11808.DNG

En bref, Pacific Rim est une immense claque et LE blockbuster de l’été et s’assume en tant que tel en nous livrant des bagarres entre robots géants et monstres venus d’une autre dimension. On prend vraiment son pied pendant le film et c’est un sublime spectacle que nous offre ici Guillermo del Toro. Je vous conseille donc de vous ruer de toute urgence dans vos salles de cinéma (et si possible voire le film en 3D).

4,8/5

Pacific Rim réalisé par Guillermo del Toro avec Charlie Hunnam, Idris Elba, Rinko Kikuchi, Charlie Day et Ron Perlman. En salle le 17 juillet.

Publicités

Un commentaire sur « [Critique] Pacific Rim de Guillermo del Toro »

  1. Oui, je me demandais si j’étais le seul à avoir remarqué cette ressemblance entre R.Kikuchi et ME. Winstead dans ce film.
    Ca n’était donc pas une idée !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s